29 octobre 2008

Jimmy

photo_39950915_32

La danse reprend. Comme chaque matin les résidents fuient le centre, repoussés par l'envahisseur au sourire ravi, prêt à l'immortaliser à chaque instant.
Sous terre, l'infection se répand, les déserteurs las sont assis, un bouquin à la main, bravant aggacés ces vacanciers dont ils ne comprennent pas la langue.
Ces bactéries agglutinées sur quelque bâtiment en décomposition s'en régalent, se pourlèchent, mais leur faim presque insatiable conduit les bourdonnant vers d'autres nectars, plus juteux encore.
Le couvre-feu retentit, la musique s'arrête, chacun cherche à s'asseoir comme dans le fameux jeu d'enfants. L'horloge indique deux fois le douze et il n'y a pas de perdant. La ville se repose, embarque les touristes dans le flôt continu de ses veines et artères automobiles. Elle respire et respire pour mieux se faire piétiner car voilà que la masse rassasiée se relève. Une nuée d'orage s'abat sur la ville et assombrit les champs de coquelicots éphémères. Les fleurs ploient sous le vent de leurs égarements, reliées à la terre par leurs pieds fatigués.
Un inépuisable regain d'énergie semble les ranimer quand passe le défilé d'ouvriers. Cette marche ridicule de petits soldats alignés, les danseurs et danseuses aux sacs-à dos la transpercent de toutes parts, tissant au passage une soie rugueuse drapant la ville pour la soirée.
Le claquement des hauts talons résonne et les effluves de la campagne parviennent aux citadins. S'ils ne la sentent pas, ils l'observent car la basse cour s'anime. Les coqs se recoiffent et la crête gominée, bombent le torse pour flâner d'un air pataud. Les dindes, elles, se font avoir et roucoulent gaiement. Les derniers reflux  de la ville s'écoulent tels de petites vagues persistantes qui se brisent sur la pierre des pavés pour laisser s'embrasser les ultimes lueurs des lampadaires avant celles du crépuscule qui s'annonce déjà.

La ville ne se tait jamais.

1938374311_small_1

Posté par pulse à 20:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Jimmy

Nouveau commentaire